Communiqué de presse

Publié le par Groupe de la Gauche

 

 

      La Semaine Du Pays Basque du 10 Octobre 2014

En réponse à Max Brisson : les douze péchés capitaux de la majorité de gauche au Conseil général

 

Dans une interview à la Semaine du Pays Basque, le responsable de l’UMP 64 Max Brisson nous apprend qu’il sera désormais candidat à toutes les élections (départementales, régionales, législatives, municipales…) et qu’il soutiendra la candidature de Jean-Jacques Lasserre au poste de Président du Conseil départemental.

Monsieur Brisson va jusqu’à affirmer, manifestement sans rire, que « la présidence de Jean-Jacques Lasserre a été une grande présidence ». Il a oublié Jean Castaings. La majorité départementale actuelle, est, elle, chargée de tous les péchés bien au-delà des sept habituellement cités.

Voici donc les douze péchés, tous capitaux, de la majorité de gauche au Conseil général.

Le 1er péché, c’est d’avoir porté de 3,9% en 2008 à 6,1% en 2014 le nombre d’agents du conseil général en situation de handicap, respectant ainsi la loi qui demande un minimum de 6%.

Le 2ème, c’est d’avoir permis à 137 agents embauchés sur des emplois précaires au Conseil général, taillables et corvéables à merci depuis de trop longues années d’obtenir un vrai emploi. 

Le 3ème, c’est d’avoir recruté 70 jeunes en emplois d’avenir

Le 4ème, c’est d’avoir consolidé le système permettant à 55% des bénéficiaires des minimums sociaux de se réinsérer sur le marché du travail.

Le 5ème, c’est d’avoir instauré un tarif unique pour tous les restaurants des collèges du département et d’avoir mis en place une aide aux familles nécessiteuses.

Le 6ème, c’est d’avoir permis aux collégiens, aux enseignants et à toute la communauté éducative des collèges du département de bénéficier des équipements et des technologies les plus modernes en fonction de leur besoin et de leurs attentes.

Le 7ème , c’est d’avoir repris en gestion directe le petit train de la Rhune, jusque-là délégué à un opérateur privé, afin de développer plus et mieux ce site touristique majeur du département ; c’est d’avoir réalisé la modernisation de la Pierre Saint Martin à hauteur de 24 millions d’euros quand l’ancienne majorité n’avait inscrit qu’un million d’euros.

Le 8ème, c’est d’avoir modernisé la filière pêche et ses outils dans le département.

Le 9ème, c’est d’avoir mis en place, avec les acteurs du monde économique, de nouvelles actions pour les filières industrielles et artisanales, pour l’agriculture, le commerce, le tourisme.

Le 10ème, c’est d’avoir créé 200 emplois dans les maisons de retraites depuis 2011,

Le 11ème, c’est d’avoir maintenu un haut niveau d’investissement dans un contexte difficile pour les finances publiques : 70 millions d’euros en 3 ans pour les collèges, dont beaucoup étaient dans un état préoccupant.

Le 12ème, c’est d’avoir mis en place une nouvelle politique pour favoriser les investissements des communes ou intercommunalité : désormais, chaque commune, chaque syndicat intercommunal ou communauté de communes ou d’agglomération sait par avance le montant des aides dont elle va bénéficier de la part du conseil général pendant 4 ans (au total, 200 millions d’euros sont inscrits en crédit de paiement).

Nous avons fait de l’action et de la proximité nos maîtres mots. Nous agissons au quotidien pour protéger nos concitoyens, protéger nos territoires, soutenir les plus vulnérables et défendre toutes nos villes et tous nos villages, sans exclusive. Nous faisons, en somme, ce pour quoi le Département existe.

 

Marie-Christine Aragon, Kotte Ecenarro,  Henri Etcheto, François Maitia, Christophe Martin, Guy Mondorge, Arnaud Villeneuve  

Commenter cet article